Quand on possède un animal de compagnie, il est impératif de souscrire une mutuelle santé pour animaux. En effet, quand l’animal domestique rencontre un problème de santé, les frais médicaux peuvent être onéreux. Il peut s’agir d’un frais vétérinaire, une hospitalisation, une opération chirurgicale, une radio, une analyse médicale, etc. Une assurance santé animaux permet de réaliser des économies puisqu’une partie des dépenses est pris en charge par l’assureur. Mais il se peut aussi que l’animal décède suite à une maladie ou un accident. Dans ce genre de cas, la possession d’un contrat d’assurance décès animaux permet de bénéficier d’une indemnité pour couvrir les dépenses liées à la mort de l’animal.

Tout savoir sur l’assurance décès pour animaux

L’assurance décès pour animaux est une garantie qui couvre la mort d’un compagnon domestique. Les indemnités en cas de décès de l’animal servent à régler certains frais, notamment, l’incinération, l’urne, l’inhumation ou encore la concession. Le règlement servira aussi à régler les frais d’adoption d’un nouvel animal. En principe, c’est le propriétaire de l’animal de compagnie qui bénéficiera de cette indemnité. Quand le sinistre se produit, le propriétaire doit effectuer une déclaration et doit établir un constat de décès auprès d’un vétérinaire. Le certificat correspondant doit être remis à l’assureur afin d’évaluer la cause du décès.

Que couvre l’assurance décès animaux ?

L’assurance décès animaux peut concerner les chats, les chiens, les lapins, les oiseaux, les rongeurs et même les serpents qui font partie des NAC. Les animaux autorisés par cette assurance peuvent varier d’une compagnie d’assurances à une autre. La souscription à ce type d’assurance n’est plus valable à partir de l’âge de 8 ans. En effet, la garantie ne prend en charge que les morts prématurés. L’assurance décès animaux est une garantie optionnelle qui couvre les frais liés au décès d’un animal. Le montant de l’indemnisation se rapporte à la formule choisie.

Les clauses d’exclusion à savoir

Cette assurance décès pour animaux comporte tout de même des limites. La couverture ne considère pas le décès pendant un délai de carence qui est d’un mois pour les accidents et deux mois pour les maladies. S’il y eu euthanasie sans raison légale ou médicale, l’assurance refuse le règlement du sinistre. Si le propriétaire n’a pas fait les vaccins obligatoires de l’animal, le sinistre ne sera pas non plus pris en charge. Et aucune indemnité ne sera accordée si l’origine de la mort est la suite de combats organisés. L’assureur refuse aussi d’indemniser l’assuré si son animal est mort à cause d’un mauvais traitement. On parle surtout d’une malnutrition, les coups ou le manque ou l’absence de soins.