L’évaluation comportementale du chien de catégorie 2 figure parmi les étapes obligatoires pour l’obtention du permis de détention. Cette démarche est indispensable, non seulement pour les animaux de cette classe, mais aussi pour les autres chiens considérés comme dangereux. Sa réalisation est imposée par la loi.

Qu’est-ce que l’évaluation comportementale d’un chien ?

L’évaluation comportementale est obligatoire pour les chiens dangereux et les chiens qui ont mordu une personne. Cet examen est réalisé par un vétérinaire. Il permet de mesurer le niveau de dangerosité de l’animal. L’évaluation comportementale de chien de catégorie 2 est donc une étape indispensable pour tous les maîtres de chien. Toutefois, sachez que ce ne sont pas tous les vétérinaires qui peuvent effectuer cette évaluation. Celle-ci doit être réalisée par un professionnel habilité. Ainsi, il est recommandé de consulter préalablement la liste établie par la préfecture ou la DDPP concernée. Ce document est géré par le conseil national de l’ordre des vétérinaires. Il mentionne les noms des professionnels qui peuvent effectuer l’évaluation comportementale de chien. Trouvez plus d’infos sur Assurance-chien-2eme-categorie.com.

Comment se déroule l’examen ?

Le déroulement de l’évaluation comportementale de chien de catégorie 2 est identique à celui des autres catégories de chien. L’examen effectué par le vétérinaire consiste à évaluer le degré de dangerosité de l’animal, la probabilité ou la gravité d’une morsure ainsi que l’éventuel degré de dangerosité en cas de récidive. Pour cela, le professionnel analyse plusieurs points sur le comportement du chien :

– L’animal en extérieur ;

– L’animal durant l’examen ;

– L’animal dans une structure ;

– Les échanges relationnels entre le maître et le compagnon ;

– L’aptitude de l’animal à résister à une contrainte ;

– L’éventuelle pathologie neurologique ou douleur qui pourrait être une cause d’agression ;

– L’animal dans son cadre de vie au quotidien.

Quel classement après l’évaluation comportementale ?

Après l’examen, le professionnel classe le chien selon les résultats obtenus sur les différentes analyses. Il attribut ainsi un niveau à l’animal :

– Niveau 1 : Aucune dangerosité ;

– Niveau 2 : Risque de dangerosité faible ;

– Niveau 3 : Risque de dangerosité critique ;

– Niveau 4 : Risque de dangerosité élevé.

En fonction du classement, le vétérinaire donne des recommandations de prévention. Pour le niveau 4, en particulier, il conseille souvent de placer le chien dans un lieu spécifique ou de procéder à une euthanasie. Pour les autres classements, le professionnel recommande des mesures préventives selon le cas. Il peut, par exemple, suggérer le renforcement de la socialisation, le port de muselière, la sécurisation du cadre de vie de l’animal ou encore l’optimisation de l’obéissance.